L’appartement

II faut absolument que votre appartement la change de ses habitudes et paraisse « classe ». Rassurez-vous, c’est beaucoup plus facle qu’il n’y paraît. L’esprit est le suivant. Peu importe que vous habitiez un quartier huppé ou non, c’est votre goût qui va faire toute la différence. Il vaut donc mieux avoir quelques meubles sobres qu’une foultitude de trucs encombrants et au style torturé. II faut quand même garder à l’esprit qu’elle vient là pour se « détendre » d’une certaine façon, pas pour crouler sous les vaisseliers Empire à trente centimètres de son nez…

Ayez donc si possible un mobilier cohérent avec des coloris généraux plutôt doux. Je reste volontairement général pour que vous n’ayez pas tout à repeindre, mais elles sont très sensibles à l’atmosphère. Une grande unité visuelle (du moderne dans les aluminium avec un papier peint pêche par exemple) la confortera dans son opinion que vous appréciez le confort fonctionnel et discret.

N’hésitez pas à mettre en valeur une collection de n’importe quoi dans une vitrine (pour la conversation des premiers instants) ou un tableau magnétique chargé de photos (ça prouve que vous voyagez beaucoup et que vous avez pleins d’amis… à vous de raconter les anecdotes correspondantes). L’idée est que vous fassiez en sorte qu’elle se sente bien chez vous, enveloppée d’un tissu de petites histoires amusantes et variées, juste pour le plaisir de la surprendre. Les jeunes filles adorent les histoires qu’elles ne connaissent pas : elles sont très friandes des potins et de ce style de conversation très parisien qui consiste à égratigner quelquefois méchamment en ayant l’air de flatter la personne absente. Rajoutez-en, d’autant plus qu’elle ne connaît pas les personnes que vous avez photographiées. Ca donnera d’autant plus de piquant à vos anecdotes !

Un point crucial : jamais de siège style fauteuil, parce qu’à tous les coups elle va s’y coller et que vous aller pleurer comme du chiendent pour la prendre dans vos bras sans vous rompre les vertèbres entre les accoudoirs. Le mieux c’est encore un vaste canapé suffisamment bien conçu pour que vous puissiez passer insensiblement de la position assise à allongée sans presque y penser (je ne parle pas du système d’ouverture des canapés-lits mais de la forme du dossier et des accoudoirs c’est important…). Et c’est rigolo de voir telle jeune fille se rendre compte tout à coup qu’elle est étendue tout contre vous alors qu’elle bavardait tranquillement il y a encore peu dans une attitude parfaitement conventionnelle. En général, il n’y a qu’à continuer la conversation comme si de rien n’était et les choses deviennent tout en douceur ce qu’elles doivent devenir.

Cas vécu : tout le monde n’a pas ça, mais je mets personnellement en valeur la terrasse sud-est de mon appartement pour les inviter à petit-déjeuner au soleil en maillot de bain. Bien entendu, je prépare moi-même des cocktails rafraîchissants et je prépare des coussins confortables avec de la lecture pour ces demoiselles. Une fois qu’elles sont venues une fois ou deux avec leurs copines, elles ne trouvent rien à redire lorsque je leur propose de venir seules (et l’avantage c’est qu’elles connaissent le chemin). De là à imaginer passer la nuit pour mieux en profiter avant leurs cours ou leur bureau, il n’y a pas si loin… En général, elles sont ravies de boire leur jus d’orange au soleil avant d’aller bosser (c’est ultra-frime vis-à-vis de leurs relations apparemment) et ça me fait une compagnie plus qu’agréable.

L’éclairage

Ayez un éclairage halogène que vous saurez baisser discrètement au moment voulu. Ca ne coûte pas cher et c’est très pratique à l’usage. En règle générale, des spots directionnels indirects procurent une lumière d’ambiance douce et agréable, sans pour autant vous obliger à trébucher dans tous les meubles bas lorsque vous voudrez aller chercher un coca dans le frigo.

La cuisine et le frigo

Autant que possible, sachez maintenir votre cuisine dans un état suffisant de propreté, sinon il n’y a que deux possibilités : elle part en courant, dégoûtée à jamais, ou elle s’attelle à tout vous nettoyer (voir les Signes qui aiment rendre service) et vous n’en avez pas fini de la nuit. Bien sûr, vous vous êtes équipé d’un micro-ondes pour réchauffer un petit poisson sauce crevettes et langoustine en cas de besoin (le poisson reste un plat très prisé des jeunes filles car c’est léger, plutôt raffiné, et si en plus il y a avec une petite sauce sympa sortant de l’ordinaire, elles seront comblées).

Cas vécu : ayant décidé de changer de réfrigérateur, le mien rendant l’âme de toute évidence, j’aurais pu opter pour un banal modèle standard blanc à coller entre les plaques chauffantes et le placard à balai… et bien non ! J’ai opté pour un modèle « couleur » (à vous de voir la couleur qui vous plairait le plus en fonction de votre intérieur, voir plus haut) à installer dans le living. Avantages immédiats : le champagne ou les rafraîchissements sont toujours à portée de la main (et donc les cocktails aussi !), tout comme les glaçons, et ça vous donne une note originale et branchée. Prévoir une petite table d’appoint pour poser les verres à côté quand vous sortez le Perrier ou les assiettes pour le melon.

Vous pouvez être sûr qu’elles vont en parler à leur copines et dire qu’elles connaissent un type vraiment cool qui a son frigo (et attends ! un frigo laqué noir !) dans le living et qu’il peut la resservir en Schweppes par-dessus le dossier du canapé (là elle exagère un peu, mais le côté identité de l’appartement y est et elle ne vous oubliera pas de sitôt). Ne me dites pas que les réfrigérateurs sont bruyants, on les conçoit très bien maintenant, et le surcoût de la couleur (quelques centaines de francs) vaut amplement l’investissement en regard des visites que vous aurez.

La salle de bain

Prévoyez que cette charmante personne peut avoir envie de prendre une douche (en tout cas, probablement… après, si tout se passe bien). Là il faut que vous soyez nickel, petits savons Guerlain, serviette éponge impeccable, il suffit de prévoir un peu à l’avance. Si vous-même prenez une douche alors qu’elle est tranquillement en train d’étudier votre collection d’agathes (voir plus haut), surtout soyez bref et… ne vous rhabillez pas ! Revenez dans le living en peignoir sobre, avec un rien de votre parfum.

La grande classe, c’est d’avoir un beau peignoir en bon état, d’une couleur unie, et de faire broder dessus le nom d’un grand hôtel. Ca confirme tout de suite votre habitude de voyager dans les palaces internationaux et la qualité de votre style (et en plus ça ne coûte pas cher et c’est facile à réaliser). II y a des jeunes femmes que ce genre de petit détail rend complètement folles je ne sais vraiment pas pourquoi… Le fait de vous sentir propre, soigné et parfumé dans un tissu-éponge frime sans doute… et vous n’aurez pas grand-chose à retirer lorsque vous vous glisserez sous la couette avec elle.

La chambre

Parlez-lui, soyez enjoué et superficiel. Pour elle votre chambre c’est l’antre du loup et ce qui s’y trouve (le lit) focalise toutes ses peurs. Alors le reste du mobilier et de l’agencement compte finalement assez peu. Optez pour une belle housse de couette (les draps ont l’inconvénient de devoir être bordés et le lit refait tous les matins, mais vous le savez si vous en avez). On en trouve de très bien en début d’année dans les grands magasins, lorsqu’ils font des soldes à l’occasion du « Blanc ». Aimables promotions pour relancer les ventes quand tout le monde est fauché par les cadeaux de Noël et le réveillon.

Vous avez bien entendu tout de suite pensé à lui offrir quelque chose à boire, ça l’occupe et ça peut la mettre en train suivant la façon dont vous savez doser les cocktails (les filles aiment bien les hommes qui savent préparer des cocktails originaux).

Prévoyez tout de suite deux oreillers pour ne pas lui cacher le sens des réalités, d’autant plus que ça ne servirait à rien (si elle est venu jusque là, c’est peut-être aussi pour ce à quoi vous pensez). Si en plus votre housse de couette a un look original et bien dans le ton des coloris de votre appartement c’est mieux que parfait.

Au réveil

Elle est toujours là ! Quelle chance ! Vous avez passé un très bon moment (en tous cas je vous l’espère) et elle aussi. Vous avez bien dormi, et il va falloir que vous quittiez l’appartement tous les deux.

Surtout n’omettez pas de prévoir un rendez-vous en début de matinée à votre bureau : il ne faudrait pas qu’elle s’accroche à vous de telle façon que vous ratiez une journée de travail. Le mieux est donc de vous replonger illico dans les réalités du quotidien. Vous aurez alors les idées un peu plus claires et vous serez tout à fait dispos pour la revoir dès le lendemain.

Que cela ne vous empêche pas d’enfiler vos mocassins en coup de vent tout en lui expliquant qu’elle n’a qu’à tirer la porte en partant. Si elle est vraiment chic, elle rangera votre désordre de la veille et vous mitonnera un petit dîner pour quand vous rentrerez, histoire d’être sûre que vous penserez bien à elle. On a parfois des surprises drôlement agréables dans ces jours-là !

Pensez à lui subtiliser une babiole, genre boucle d’oreille. Vous n’aurez ainsi aucune difficulté à la rappeler… si elle-même ne se pend pas au téléphone dès qu’elle se sera aperçue de la perte de son bijou (mais si ! je t’assures ! ça ne peut être que chez toi, j’ai fouillé partout !). C’est un peu facile et pas très gentil, mais je vous garantis une nouvelle soirée dans les 48 heures, ne serait-ce que pour venir lui restituer chez elle (surtout ne lui avouez jamais la supercherie, elle vous en voudrait à mort!).

Une exception toutefois (cas vécu) : après une après-midi particulièrement câline, j’avais ainsi subtilisé son soutien-gorge et l’avais tranquillement mis dans ma poche. Pris par le temps, nous sommes partis à pied dans la rue sans l’avoir « retrouvé », et ce n’est que là que je lui ai avoué mon menu larcin, ce qui m’a permis d’appuyer un compliment sur la forme de sa poitrine en liberté sous le petit pull léger, vraiment dessinée avec beaucoup de précision (vous voyez ce que je veux dire). Le fait de se promener dans la rue en montrant en quelque sorte ses seins moulés, sachant que j’avais fait exprès, ça lui a finalement beaucoup plu car elle n’aurait jamais osé d’elle-même. Et elle a voulu que je finisse la soirée avec elle.